TELEVESDRE

Ralliement-surprise de la députée welkenraedtoise cdh Isabelle Stommen à une proposition Ecolo/PS

Loading the player...
 12 juillet 2017 09:10  |   Arrondissement de Verviers

La commission des Pouvoirs locaux du parlement wallon connaissait mardi soir un rare coup de théâtre avec le ralliement-surprise de la députée cdH Isabelle Stommen à une proposition Ecolo, soutenue par le PS, sur la représentation garantie des deux genres dans les collèges communaux et provinciaux.

Ecolo revenait mardi soir au parlement wallon avec une proposition de décret de 2014 visant à prévoir que chaque collège compte, à partir du prochain renouvellement, au moins un tiers d’hommes et au moins un tiers de femmes. Une dérogation resterait possible si, dans le conseil, il n’y avait pas assez de représentant(e)s d’un genre.

Le PS est allé plus loin. Répercutant une position adoptée par son parti lors de son dernier congrès statutaire, le chef de groupe socialiste Christophe Collignon a déposé un amendement pour proposer un quota de 50%. La député PS Déborah Géradon a lancé un appel aux femmes de l’assemblée pour adopter cet amendement.

Le MR et le cdH, dont les présidents de parti mènent actuellement des pourparlers avec Ecolo sur la bonne gouvernance et la participation citoyenne, ont jugé nécessaire pour la sécurité juridique de solliciter un avis du Conseil d’État, ce qui aurait reporté le vote. Ils jugent en outre prématuré de voter sur ce point qui fait partie de pourparlers dont l’issue est attendue jeudi.

Isabelle Stommen (cdH) a alors surpris l’assemblée, en rejetant la consigne de son chef de groupe. "Je ne m’en remets pas à ma raison, c’est une réalité que je ressens très fort: il y a profondément une incompréhension masculine de la situation des femmes, et je rejoins donc la position de Mmes Ryckmans et Géradon".

Le ton est monté. Vu la tournure de événements, le chef de groupe MR Pierre-Yves Jeholet a souligné que, sur le fond, son parti pourrait être d’accord avec la proposition, mais ne souhaitait pas précipiter un vote.

Une interruption de séance a été demandée par le MR. Cette demande étant de droit, elle a été accordée. Les débats devaient reprendre en deuxième partie de soirée.

Pour les observateurs, l’incident peut être révélateur de la fragilité d’une potentielle majorité MR-cdH qui, au parlement wallon, ne tiendrait qu’à un siège. (Belga)