TELEVESDRE

WEC Spa : victoire Toyota avec Buemi, Davidson et Nakajima

 06 mai 2017 23:05  |   Stavelot

C’est une Toyota qui a remporté l’édition 2017 des 6 Heures de Spa sur le circuit de Spa-Francorchamps. Sur la ligne d’arrivée, la Toyota TS050 – Hybrid n°8 (Buemi/Davidson/Nakajima) devance d’une poignée de secondes la voiture sœur n°7 (Conway/Kobayashi), tandis que la dernière Toyota TS050 – Hybrid (Sarrazin/Kunimoto/Lapierre) qui, à Spa, était la seule des trois équipée d’un kit aérodynamique à faible appui, se classe cinquième. La Porsche 919 Hybrid n°2 (Bernhard/Bamber/Hartley) complète le podium de la catégorie reine.

Après les qualifications du vendredi, dominées par la Porsche 919 Hybrid n°1 (Jani/Lotterer/Tandy) et un départ réussi de la voiture allemande, les Toyota TS050 – Hybrid n°8 et n°7 parviennent à s’emparer des positions de tête durant la première heure de course. Porsche réussit le dépassement et reprend le commandement à deux heures de la fin, quand un « Full Course Yellow » permet à Brendon Hartley de ravitailler dans des conditions favorables. Mais Porsche ne profite pas longtemps de cet avantage, car un contact du pilote néo-zélandais avec une LM P2 l’oblige à rentrer pour changer le splitter de sa voiture.

Toyota Gazoo Racing et Porsche LMP Team ont principalement utilisé des pneumatiques HARD (durs) pour cette épreuve, qui a été caractérisée par une météo globalement favorable. Avec plus de 30°C au sol lors du départ, les 6 Heures de Spa 2017 se sont achevées dans la soirée sous un ciel couvert et quelques gouttes de pluie.

Dans la catégorie LM GTE, Ferrari domine aussi bien les qualifications que la course avec la 488 GTE n°71 (Rigon/Bird) de l’équipe AF Corse. Durant six heures, elle engage à plusieurs reprises un duel  « musclé » avec la voiture jumelle n°51 (Calado/Pier Guidi). Tour après tour, les deux Ferrari creusent l’écart avec les Ford GT du Ford Chip Ganassi Team UK, avec la complicité d’une stratégie des arrêts aux stands sans faille.

Selon les dispositions introduites par la nouvelle règlementation technique, qui réduit à quatre la quantité de trains de pneus alloués à chaque voiture pour la course, dans les catégories LM P1 et GTE Pro les équipes ont doublé les relais. Cependant, Porsche LMP Team et Toyota Gazoo Racing se sont décalés dans leur stratégie des changements des pneus, comme l’ont fait Ford Chip Ganassi Team UK et Ferrari dans la catégorie LM GTE Pro.