TELEVESDRE

Piscine de Mangombroux : la Ville exige un projet moins haut et mieux intégré

 08 septembre 2017 14:07  |   Verviers

C’est le dossier saga de la rentrée à Verviers ! La réhabilitation de l’ancienne piscine de Mangombroux en un immeuble à appartements aura déjà fait couler beaucoup d’encre et ce n’est sans doute pas fini. Face à la levée de boucliers des riverains du quartier, il n’est pas vraiment étonnant d’apprendre que le Collège communal de Verviers demande une modification du projet et qu’une nouvelle enquête publique va être organisée. Il faut dire que 140 courriers de contestation ont été rentrées à l’échevinat de l’urbanisme !

Très clairement, la ville demande au promoteur de diminuer la hauteur du bâtiment (elle était de 25 mètres dans le premier projet), une amélioration du ratio logement/parking, une meilleure intégration dans le bâti du quartier et une modification des couleurs du bâti.

"Le Collège communal souhaite qu’un projet fort et de qualité puisse se développer sur ce site situé à une entrée de ville. Celui-ci doit contribuer au développement de la Ville par la nécessaire augmentation des logements neufs de qualité", explique Benoît Pitance, Echevin de l’Urbanisme (cdH). Des propositions allant en ce sens seront présentées aux riverains lors de la réunion d’information prévue ce lundi 11 septembre en fin de journée.

Le MR applaudit

L’opposition MR se félicite de la position adoptée par le Collège cdH-PS ce vendredi matin. "Effectivement, en imposant de nouvelles conditions au promoteur, la majorité démontre qu’elle a voulu aller trop vite dans ce dossier et nous nous expliquons toujours pas pourquoi. Pour rappel, le MR a plaidé au Conseil pour un report de la vente du terrain et de la convention.  Solution qui parait logique vu la décision du Collège de ce matin, nous regrettons la précipitation dans ce dossier. On ne peut expliquer cette décision que grâce à la formidable mobilisation des riverains sur ce dossier, pour une majorité qui a l’ambition de renouer un lien avec le citoyen, on peut dire qu’elle vient de prendre une leçon!", indique Maxime Degey, Chef de groupe MR.