TELEVESDRE

Lierneux : vers le sauvetage de l'exploitation de l'agriculteur en burn-out?

 17 novembre 2017 16:59  |   Lierneux

Rappelez-vous, en mai dernier, nous avions consacré un reportage à une opération de solidarité mise en place par "SOS Agriculteurs wallons en détresse" (voir sujets liés, ndlr). Elle consistait à venir en aide à un agriculteur de Lierneux, Boniface, victime d’un burn-out et donc incapable de s’occuper correctement de son exploitation et de ses 180 bêtes. A tel point que la survie des animaux était clairement menacée. Aujourd’hui si la situation reste délicate, une nouvelle lueur d’espoir apparaît.

A l’époque, grâce au travail des 80 bénévoles et aux dons récoltés, les clôtures entourant les pâtures (plus de 100 ha) avaient pu être remplacées permettant ainsi aux animaux de brouter l’herbe des prairies et de retrouver une nutrition normale. 

Et aujourd’hui?

"SOS Agriculteurs wallons en détresse" vient en quelque sorte de remporter une seconde bataille. "Un premier administrateur provisoire avait été nommé, explique Louis Maraite, à l’origine du mouvement de solidarité. "Son rôle consistait à gérer l’exploitation mais aussi à régler un problème d’indivision. Sans rentrer dans les détails, nous n’étions pas satisfait de son travail et nous regrettions son manque de connaissance agricole. Face à ce constat, nous avons donc envisagé d’entamer la procédure de dessaisissement de cet administrateur provisoire juste au début des vacances judiciaires. Mais, l’administrateur nous avait alors assuré qu’il allait démissionner, ce qui nous permettait d’éviter une longue procédure", poursuit Louis Maraite.

Une démission qui s’est finalement concrétisée il y a quelques jours, permettant alors le dépôt d’une requête de remplacement, le 15 novembre auprès du Tribunal de Commerce de Liège. Dès le lendemain (jeudi 16 novembre, ndlr), la Présidente du Tribunal a désigné une nouvel administrateur provisoire pour l’exploitation de Lierneux. "Cela nous laisse entrevoir de nouveaux espoirs", se réjouit Louis Maraite. "Aujourd’hui, l’étable est prête à accueillir les bêtes qui vont devoir rentrer à l’abri à cause du gel. Mais il faudra sans doute en vendre, pour faire en sorte que le nombre d’animaux soit en adéquation avec les ressources et les capacités de l’exploitation. L’administrateur provisoire devra définir combien, en concertation avec un vétérinaire.".

Vers une reprise?

Les objectifs de "SOS Agriculteurs wallons en détresse" sont multiples. "Nos priorités sont doubles : le bien-être animal et la sauvegarde d’un monde agricole à taille humaine", nous précise Louis Maraite. "L’objectif idéal selon nous? Que le fils de Boniface puisse reprendre l’exploitation et poursuivre ainsi le travail entamé depuis des années par son papa. Et ce dans de bonnes conditions.". Espérons qu’aujourd’hui, un pas supplémentaire vers cet idéal vienne d’être franchi. (M.L.)