TELEVESDRE

Campagne BOB : plus de 97% des conducteurs sobres!

 09 fevrier 2017 10:45  |   Arrondissement de Verviers

La campagne BOB d'hiver se solde sur un bilan réjouissant aux yeux de l'Agence Wallonne pour la Sécurité Routière (AWSR) et de la police. Le nombre de contrôles réalisés n'a jamais été aussi important alors que le pourcentage de conducteurs sous l'influence de l'alcool n'a jamais été aussi bas.

La campagne BOB de fin d'année s'est clôturée le 30 janvier dernier. Pendant 9 semaines, la police fédérale et les zones de la police locale ont effectué plus de 122.000 contrôles en Wallonie, soit environ 1850 conducteurs contrôlés chaque jour. Voici l'enseignement principal de cette campagne 2016-2017: les contrôles se sont avérés négatifs pour 97,2 % des conducteurs!

A l'échelle wallonne, le nombre de contrôles a augmenté de 14,6% et le pourcentage de conducteurs positifs a diminué. De 3,2%, il est passé à 2,8%.

C'est malheureusement une constante, il apparaît par contre que les conducteurs contrôlés comme étant positifs avaient beaucoup bu. 71% d'entre eux avaient une taux d'alcoolémie supérieur à 0,8 alors que la limite se situe à 0,5.

Et dans notre province?

Le nombre de contrôles a augmenté de toutes les provinces wallonnes par rapport à l'année dernière. Autre enseignement intéressant et encourageant, la province de Liège enregistre le plus grande diminution du pourcentage de conducteurs positifs : 3% en 2015-2016 contre 2,1% en 2016-2017.

Les résultats des contrôles d’alcoolémie réalisés dans chaque province doivent cependant être nuancés. Le pourcentage de conducteurs positifs est en effet influencé par plusieurs facteurs liés aux contrôles de police : le type de contrôle (les conducteurs contrôlés après un accident sont bien plus souvent sous influence que les conducteurs contrôlés lors d’un contrôle de routine), le moment (la part de conducteurs positifs est plus importante la nuit que le jour) et le lieu (un contrôle à la sortie d’une discothèque comptera, par exemple, probablement plus de conducteurs sous influence qu’un contrôle sur l’autoroute).

Conduite sous influence et risque d’accident

Pendant la campagne BOB, près de 13 % des conducteurs impliqués dans un accident corporel avaient une alcoolémie supérieure à 0,5‰. Cela témoigne du lien entre conduite sous influence et risque d’accident. Un conducteur avec un taux d’alcool supérieur à 0,5‰ court 5 à 6 fois plus de risques d’avoir un accident avec dommages corporels qu’un conducteur sobre.