TELEVESDRE

Publifin : le Olnois Cédric Halin fera partie du futur Conseil d'administration

 11 fevrier 2017 09:24  |   Olne

Le Conseil d’administration de Publifin a fixé jeudi soir l’ordre du jour de l’Assemblée Générale extraordinaire qui aura lieu le 30 mars. Le futur CA se composera de onze membres, dont cinq PS. Mais surtout, le Olnois Cédric Halin (cdH), qui avait révélé l’affaire, en fera partie. Sur ces onze sièges, six reviendront à la province et les cinq autres aux communes, a-t-on appris à bonne source.

Les discussions qui ont animé le Conseil d’administration de Publifin de ce jeudi soir avaient trait aux mesures de changement annoncées suite à l’éclatement du scandale des rémunérations des administrateurs. L’une des premières propositions consistait à réduire le nombre d’administrateurs à dix. Ce qui ne convenait pas dans les rangs cdH sachant que selon la clé de répartition d’Hondt, les démocrates humanistes ne disposaient dès lors pas de représentant communal. Il fut alors question de douze membres mais, dans ce cas de figure, le PS aurait disposé de six sièges et aurait ainsi bénéficié «  d’une majorité de blocage  » jugée inacceptable. Les débats se sont finalement orientés vers onze membres de manière à intégrer un représentant communal pour le cdH en la personne de Cédric Halin, échevin à Olne à l’origine de l’éclatement du scandale, tout en accordant cinq sièges au PS.

Dans cette configuration de onze membres, le PS disposera donc de cinq sièges ; le MR trois ; le cdH deux et Ecolo un. Quant à la répartition entre la province et les communes, six sièges reviendront à la province en tant qu’actionnaire majoritaire et cinq aux communes.

«  Le président André Gilles a fait preuve d’ouverture et s’est montré de bonne volonté  », souligne cette source, s’offusquant par ailleurs de l’attitude du cdH. «  Le fait d’être démissionnaire ne justifie pas l’absence des membres cdH. C’est faire preuve d’irresponsabilité de ne pas siéger, même s’ils sont démissionnaires, car il y a des affaires courantes à assumer. Ce n’est pas correct vis-à-vis des 3.000 travailleurs  ».

Le CA a également ratifié le fait que le bureau exécutif, organe restreint de gestion également présidé par André Gilles, sera supprimé. Quant à la rémunération, il s’agira d’un jeton de présence de 150 euros pour les administrateurs et le vice-président. Jeton qui sera doublé pour le président.

Le nouveau Conseil d’Administration sera installé lors de l’AG extraordinaire du 30 mars. C’est aux partis que revient la tâche de désigner les mandataires qui y siégeront. La première mission du nouveau CA sera de réfléchir à l’avenir de la structure et de formuler des propositions. (Belga)